La rédaction publicitaire Ce qui est lu est aussi important que ce qui est vu !

La planification stratégique menant à la mise en marché d’un produit ou d’une entreprise comporte un grand nombre d’éléments. Parmi ceux-ci il faut considérer la rédaction publicitaire. Dans les faits, ce qui est lu est aussi important que ce qui est vu.

En guise d’introduction
Tout d’abord, il faut préciser à qui l’on s’adresse. Cela déterminera la complexité du texte comme le niveau du langage à utiliser.

Aussi, la rédaction publicitaire sera légèrement différente selon qu’elle est faite pour l’imprimé ou pour Internet. Dans ce dernier cas, l’utilisation privilégiée de certains mots influencera fortement le travail en vue d’améliorer la performance du référencement par les moteurs de recherche.

À la suite de la rédaction, une vérification linguistique s’impose. Un texte ayant des fautes d’orthographe laisse l’impression d’une entreprise qui ne se soucie pas des détails et qui tourne les coins ronds. Cette négligence ternit l’image globale de l’entreprise et abaisse – psychologiquement dans l’esprit du lecteur – le niveau de qualité de l’ensemble des produits et services offerts; c’est tout comme un effet domino.

Structure pyramidale des informations
L’écriture publicitaire se fait sous forme pyramidale : des titres, des sous-titres et des paragraphes. Suivant cet ordre, vous capterez l’attention du lecteur tant et aussi longtemps que vos textes seront accrocheurs ou jugés d’intérêt. Le lecteur décrochera au moment où l’intérêt n’y sera plus ou lorsqu’il aura assez d’informations pour se faire une bonne idée sur le sujet. Les images, graphiques et tableaux appuieront avantageusement votre message. Ils illustreront les propos évoqués dans le texte et seront très utiles à ceux et celles pour qui une bonne compréhension passe inévitablement par ces outils très visuels. On dit souvent qu’une image vaut mille mots.

Longueur des textes
Quelle est la quantité idéale de textes ? Peu, moyennement, beaucoup ? Le premier indicateur sera celui des espaces textes disponibles dans le concept visuel de votre projet, force oblige.

Il faut aussi savoir, sur le plan rédactionnel, qu’un texte court peut exiger autant de travail qu’un texte plus long. Il devra en effet vendre une ou souvent plusieurs idées en très peu de mot, et chacun d’eux doit être judicieusement choisi. C’est pourquoi la rédaction d’un slogan publicitaire peut prendre plusieurs heures à pondre, même s’il n’a que six mots !

Il faut privilégier des textes avec plus d’informations que moins. Si une personne ne lit que vos titres, elle doit nécessairement retenir que les points fortement persuasifs. Et si certains ne lisent que les titres, d’autres souhaitent davantage d’informations, car ce sont des gens plus informés et qui en veulent plus. Ce sont naturellement des leaders d’opinion qui alimentent les discussions autour du feu ou de la table et qui ont la capacité de convaincre les gens qui font partie de leurs groupes de référence. Il faut donc rédiger en pensant à tous ces gens; vous n’avez souvent qu’une seule chance pour les convaincre, et c’est lorsqu’ils se retrouvent en possession de votre outil publicitaire. Alors, pensez à ceux qui ne lisent que les titres et aux autres qui veulent en savoir plus.

Le style d’écriture
Le style d’écriture est également très important. Prenons pour exemple quelqu’un qui se vante ou parle de lui avec insistance. Il y a fort à parier que vous serez moins porté à lui faire confiance parce qu’il affiche clairement un parti pris dans tout ce qu’il dit et ce qu’il fait. En comparaison, la rédaction doit utiliser un style plutôt neutre, car les gens accorderont généralement plus de crédibilité à un texte qui décrit clairement et objectivement les avantages de votre produit, service ou entreprise, plutôt que de les qualifier à outrance.

En guise de conclusion
Il faut donc commencer par cibler son public, pour ensuite choisir et structurer l’ensemble des informations que l’on souhaite diffuser. Il y aura des titres, des sous-titres, du texte informatif et des supports visuels. Il faut également se concentrer sur ce qui est le plus vendeur et éliminer le superflu, tout en pensant justement à son public cible. Aussi, il faut bien se souvenir que ce qui est lu est souvent aussi important que ce qui est vu.